Un dimanche à Jardinand

Je ne sais pas si vous avez la main verte, mais à l’aube de l’été le Seigneur a décidé de faire la pub pour Jardiland, Truffaut et les autres jardineries. Petit best-of dans les lectures du jour : « Je prendrai une tige » « Je la planterai » « le juste grandira comme un palmier » « il garde sa sève et sa verdeur » « il jette en terre la semence », « une graine de moutarde » « la plus grande des plantes potagères »… bref il nous faut donc parcourir les rayons de la jardinerie divine pour recueillir le fruit le plus savoureux de la Parole de Dieu en ce jour. Je vous propose donc la visite de 3 rayons.

La petite graine du baptême
Il nous faut donc suivre les pancartes, à gauche partie “jardin”, puis 2ème rayon à droite « graine potagère »… alors voilà donc des petits objets mystérieux. Ils s’appellent navet rouge plat hatif à feuille entière, Poireau Bleu de Solaise ou encore Tomate Marmande VR… Un tout petit sachet d’à peine quelques grammes et pour seulement quelques euros. Et bientôt fleuriront sur le balcon ou dans votre potager de belles plantes et avec un peu de chance de beaux légumes frais. Voilà la promesse du vendeur. Ceux d’entre nous qui ont, contrairement à moi, une petite expérience de botaniste le savent : la petite graine ne deviendra pas une belle plante sans un peu de travail.

La promesse divine n’est pas différente : le royaume de Dieu est comparable à une « graine de moutarde plantée en terre ». C’est ce qui va se passer dans quelques instants lorsque je vais baptiser Alban. Dieu va venir planter dans son cœur, de manière indélébile la trace de son amour. Comme la graine possède en elle-même tout ce qu’il faut pour qu’elle puisse grandir, le baptême nous fait posséder tout ce qu’il faut pour devenir des saints : il nous donne la foi, l’espérance et la charité. Rien de plus ne nous sera donné par ailleurs : tout est déjà offert dans le sacrement du baptême et nous sommes déjà associés au Christ, greffés, incorporés à lui pour la vie éternelle. Alors que nous faut-il encore ?

Le terreau de l’Esprit et l’envie de grandir
Continuons nos petites courses. On revient dans l’allée centrale, puis tout à fond du magasin voilà le rayon “Terreau et terre de bruyère”. Hélas, le jardin du presbytère n’a pas la meilleure terre… il nous faut donc acheter un petit sac pour que nos plantations prennent bien. En effet, si la graine possède en elle-même toute les bonnes caractéristiques pour grandir, encore faut-il que les conditions soient favorables. Il en va de même pour nos âmes.
Pour cela, Jardiland ne suffit pas, mais l’Eglise Saint Aspais le dimanche, la lecture de la parole de Dieu, les amitiés exigeantes, la confession fréquente sont autant d’éléments et d’engrais qui vont petit à petit à petit permettre à mon âme de devenir une âme belle et grande, adulte, chrétienne et sainte. Chers parents, parrains et marraines, c’est à cela que vous vous êtes engagés au jour du baptême de vos enfants ou filleuls : leur donner un terreau favorable pour que puisse croître l’œuvre de Dieu.
Cependant, jardinier divin, dont le livre d’Ezéchiel se fait écho, n’agit pas sans notre consentement. La graine deviendra arbre simplement parce qu’elle est dans un bon milieu. Dans une vie chrétienne, il est toujours un moment de conversion nécessaire. Je dois choisir. Je ne sais pas si l’on peut dire « je suis un homme » ou « je suis un saint » mais je suis sûr qu’on peut dire « aujourd’hui j’ai décidé de vouloir de venir un homme, aujourd’hui j’ai décidé de vouloir devenir un saint ».

Notre ambition c’est de plaire au Seigneur
Mais le temps presse, entre deux averses il faut avoir le temps de planter. Pressons-nous donc au rayon librairie pour chercher un bon manuel du jardinier. Parcourant les rayons nous apercevons une aux éditions des Corinthiens, d’un certain « Paul de Tarse ». Sur la quatrième de couverture « notre ambition c’est de plaire au Seigneur »… voilà un beau programme. Autrement dit, la belle plante potagère issue de la petite graine n’est pas là pour briller en société mais pour plaire au Seigneur. La fine fleur de l’éducation chrétienne n’est pas donc pas que vos enfants fassent HEC ou Polytechnique, gagnent 10000 euros par mois… « Notre ambition c’est de plaire au Seigneur ». Au jour du baptême d’un enfant nous devons nous le rappeler : en présentant au Seigneur un petit pour qu’il devienne enfant de Dieu, nous venons dire au Seigneur que notre ambition c’est de lui plaire. Il est une citation que j’ai appris dans le scoutisme que nous pourrions méditer en jour, elle est d’un jeune chef scout qui est mort en 1940 sur le front, il dit : « J’ai rêvé, Seigneur, d’une grande vie ; mon erreur était de la vouloir grande pour moi. Elle sera grande si je la donne, Si je Vous la donne, pour que Vous en fassiez ce qu’elle doit être ». Voilà un beau programme pour nous-mêmes en ce dimanche : donner sa vie à Dieu pour que lui vienne épanouir la plante que nous sommes.

Tiré de nos méditations, nous nous sommes dirigés vers les caisses de magasins, en nous disant qu’avec tout cet équipement : les graines, le terreau et le livre nous avions tout ce qu’il nous fallait. Mais au moment de scanner les articles, la caissière un peu ébahie nous a dit : 0 euros et 0 centimes… étrange… et en même temps, heureux : car les dons de Dieu sont gratuits, parce que le don d’amour de Dieu dans le baptême n’est pas un bien qui s’achète mais un don qui se reçoit.

Après cette petite balade à Jardiland, puissions nous prendre mieux conscience des richesses de notre baptême, de savoir nous mettre dans de bonnes conditions pour les voir grandir… en nous souvenant qu’une belle plante … c’est pour plaire au Seigneur !