Y a quoi dans la petite boite ?

Quand tu étais petit on t’a dit que Jésus était présent dans le Saint Sacrement, tu te souviens de ta maman qui te disait « c’est Jésus qui est là dans la petite boite avec la lumière rouge (le tabernacle) » et toi tu te disais il est trop balèze Jésus comme contorsionniste : arriver à se plier en 4 pour rentrer la dedans. A 7 ans on dit aux enfants qu’il vont recevoir le corps du Christ, alors là se pose la question : déjà j’ai du mal à terminer mon steak… mais alors 70 kg … franchement tout le corps du Christ çà va être compliqué.  A 14 ans tu te dis et puis si je mange le corps du Christ çà veut dire que je mange un homme… beurk…. Non mais franchement moi je vais devenir Vegan à ce rythme-là ! Et puis après tout y a un petit problème… si y a 1 milliard de catholiques qui depuis 2000 ans mangent le corps du Christ… il ne doit pas en rester grand chose du pauvre Jésus…

Depuis longtemps ! Jésus on l’aurait terminé ! oula çà fait mal à la tête de trop réfléchir du coup on t’a dit « ouais, mais en fait c’est un mystère tu comprendras plus tard » et plus tard… que dalle t’as rien compris parce qu’on t’a pas expliqué et peut être même que tu viens à la messe régulièrement, peut- être même tous les dimanches et  tu n’oses plus trop te poser la question de peur que ta foi ne vacille, le prêtre te dit « le corps du christ » et toi tu dis « amen », un peu distraitement, sans trop savoir ce que çà veut dire, amen : çà veux dire je crois, mais qu’est-ce que tu crois ; est-ce que tu crois que c’est vraiment le corps du Christ ?

A première vue, ce n’est pas très évident… car à moins d’avoir des yeux bionic intergalactic dont même Maitre Yoda serait jaloux… lorsque tu regardes l’hostie au moment de la communion elle ressemble plus à un bout de pain tout plat… qu’à un corps… bon alors, dans ta tête tu fais un petit arrangement : un peu  comme quand dans la Bible bah y a un truc que tu comprends pas tu te dis : « bah c’est une manière de parler »« Jésus a dit prenez et mangez ceci est mon corps mais en fait c’est pas vraiment son corps c’est le symbole de son corps, c’est une manière de parler, une manière imagée pour nous aider à comprendre, il faut pas être complètement littéraliste, c’est bon on a une intelligence c’est pour s’en servir ! Et là, le “ceci est mon corps”, c’est pas rationnel, çà rentre pas dans les cases, ben oui tout le monde l’a bien goûté, quand tu communies, quand tu reçois l’hostie consacrée ou pas, çà à le gout de l’hostie et les sens ne trompent pas » donc si je veux garder la foi il va falloir que je me trouve une explication, au « ceci est mon corps ».

Mais, es-tu vraiment sûr que les sens ne trompent jamais ? Est-ce que c’est par les sens que tu es en relation avec Jésus ? Alors oui, c’était vrai pour les Apôtres, ils ont vu, entendu pendant trois ans un homme appelé Jésus… Mais toi ? ton ballon de rugby ou de basket tu le vois bien mais Jésus ? Et bien pour cela il faut faire une mise à jour de l’application de ton cœur pour activer le 6èmesens, le sens le plus profond, le sens de l’invisible, le sens de la foi. C’est le sens qui nous fait avoir confiance en Dieu parce que quand il parle lui… il ne se trompe pas.

Alors, crois que quand le prêtre te dit « le corps du Christ » c’est pas un symbole ou un mytho, c’est bien réel. C’est Jésus qui est présent. Bien sûr, nous ne sommes pas des mangeurs d’homme, et tu ne manges pas la viande de Jésus comme tu manges ton MacDo ou ton Tacos… nous communions, nous recevons le corps vivant de Jésus. Nous recevons Dieu, tout entier…. Même si c’est une toute petite miette.

Je vous raconte une petite histoire. C’était au milieu du 20èmesiècle. A l’époque le prêtre ne célébrait jamais la messe tout seul et il y avait toujours un servant de messe avec lui. Le prêtre célèbre donc la messe mais au moment de la consécration, l’hostie tombe dans la manche de son aube. Alors le prêtre ne voyant plus l’hostie se tourne vers le servant en lui disant : « mais il est où le bon Dieu ? » le servant lui, qui a bien appris son catéchisme (à l’époque on apprenait tout par cœur) répond d’un seul cœur : « au ciel sur terre et en tout lieu » car c’était la réponse qu’il avait apprise. Mais le curé que de lui dire… « non pas celui là… l’autre ! » … C’est bien le même Seigneur qui est présent dans l’Eucharistie, à la messe et celui qui est au ciel sur terre et en tout lieu ! Le même !  Et à la messe il se donne… et il se donne tout entier !

Et pourquoi c’est important ? Parce Jésus s’est donné sur la croix une fois pour toute. Et c’est peut- être là le cœur de la fête d’aujourd’hui, Jésus Christ s’est donné il y a 2000 ans, il a donné sa vie pour toi il y a 2000 ans au Golgotha, il a livré son corps en sacrifice par amour pour toi, oui mais toi tu n’étais pas là, est ce que çà veut dire que son sacrifice ne te servirait à rien, est ce que çà veut dire  que l’histoire s’arrête là, et que quand on vient à la messe c’est une espèce de cinéma ou de théâtre une sorte de commémoration de la victoire de la France au mondial en 98 : un souvenir lointain qui s’efface lentement … Et bien non ! Jésus a voulu que, à chaque fois que tu viens à la messe, il soit présent à toi pas comme un souvenir, mais présent réellement. A chaque messe, tu touches à quelque chose de Jésus sur la Croix. Je crois que je vous l’ai déjà dit à cette messe des jeunes, mais tu es comme pris par un portoloin et plongé au pied de la croix de Jésus. Quand le prêtre dit « ceci est mon corps »… tu es avec Marie et Jean au pied de la croix de Jésus, et Jésus donne son corps pour toi !

Alors quand tu viendras communier tout à l’heure, quand tu diras « amen » (je crois), tu affirmeras avec ton cœur et avec toute ta foi que Jésus se donne par amour pour toi… et qu’il t’invite à faire de même.

En fait la communion nous appelle nous aussi à faire comme Jésus : donner notre vie ? Tu le sais bien dans ta vie y a toujours la tentation de ne penser que à toi. Ton petit plaisir, ta petite glace, ton envie, ton film, ta série… et bien Jésus te dit en ce jour : fais comme moi ! Donne ta vie par amour. A chaque fois que tu acceptes de rendre un service à quelqu’un, que tu mets le couvert, que tu aides à la maison, que tu laves la voiture, que tu aides un camarade au collège ou au lycée bref que tu oublies ton propre plaisir pour d’abord penser aux autres… et bien tu fais de ta vie un don…tu entres dans l’amour de Jésus.

A cette messe, nous avons la chance d’avoir un homme qui sera ordonné prêtre dans quelques jours. Depuis des années, il se prépare à donner sa vie au Seigneur… pour donner la vie de Dieu aux autres. Dans quelques jours, il pourra tenir dans sa main le pain et dire « ceci est mon corps » pour que Jésus vienne sur la terre. Alors j’aimerai que l’on prie pour tous ceux d’entre nous qui un jour deviendront prêtres, pour que le Seigneur les aide à avancer joyeusement sur ce chemin là parce que sans prêtre pas de messe, sans messe pas d’amour de Dieu manifesté, sans amour de Dieu le monde serait bien triste !

Rendons grâce à Dieu pour le don qu’il nous fait de sa vie et de son corps. Et en particulier ce jour, prenons avant la communion le temps de lui laisser un peu de place dans notre cœur. Oui Jésus, je veux t’aimer sans cesse, je crois que tu es présent dans ton eucharistie, viens m’aider à donner ma vie comme toi tu as donné ta vie pour moi.